Le visage de l’Iran

Il y a plusieurs visages, et si les cheveux doivent être couverts d’un foulard, les femmes iraniennes aiment se montrer belles. Souvent mal compris, souvent mal porté, ce foulard semble s’envoler dans un vent de liberté.

L’Iran, autrefois connu sous le nom de Perse, a donné naissance il y a 2 500 ans au premier empire à vocation universelle. Sous le règne de Darius Ier, l’Empire perse s’étend jusqu’au Danube et à l’Indus (fleuve d’Asie qui coule depuis l’Himalaya et se jette dans la mer d’Arabie), mais ces conquêtes prendront fin à Marathon contre les Grecs en 490 av. J-C. Cet unique Etat chiite au monde se présente comme le défenseur de l’ensemble des croyants. Grâce à son clergé et à ses centres de théologie, son influence sur le monde chiite est indéniable. L’Iran est également un pays phare de la culture musulmane, l’un de ceux qui a donné à l’islam ses plus grands savants. Et pourtant l’islam est arrivé avec l’invasion arabe de la Perse en 637 et la conversion à cette nouvelle religion ne fit pas pour autant disparaître la culture persane. La langue persane est parvenue à s’imposer dans le monde islamique à côté de celle du Coran.

C’est la veille du réveillon de l’année 1934 que le royaume de Perse adopte son nouveau nom : Iran qui n’est autre que le nom en langue locale de ce pays depuis toujours. C’est Reza Shah Pahlavi qui demanda officiellement à la communauté internationale d’utiliser ce nom pour désigner son Etat. Lui-même qui interdit le 7 janvier 1935 le port du voile et impose aux hommes l’obligation de s’habiller « à l’occidentale ». Et ce sera le 1er avril 1979, suite à une révolution sanglante, que la République islamique d’Iran sera proclamée par Khomeiny.

Mais l’Iran c’est aussi et surtout un paradis naturel, un trésor précieux pour les historiens et les archéologues avec des sites comme Persépolis ou Kashan. Ce pays est une forteresse naturelle qui domine à plus de 600 mètres de haut les plaines de la Mésopotamie, de l’Indus et de la mer Caspienne. Malgré les derniers mouvements de son histoire, l’Iran reste un pays orienté vers les échanges avec le monde extérieur, où l’on découvre de merveilleux marchés et villages, des mosquées et des villes superbes. Si l’Iran a connu en 1957 puis en 2013 un terrible tremblement de terre, l’épicentre duquel viendrait le prochain séisme pourrait être la force de cette jeunesse réclamant plus de liberté. L’Iranien est depuis les temps ancien un homme d’art et de lettres, dont les poèmes de jadis ont traversé les temps. Les universités forment des ingénieurs, des médecins et des techniciens dont le niveau est reconnu par les grandes entreprises du monde. S’il ne bénéficie pas de la meilleure opinion internationale, pour des décisions politiques et religieuses souvent extrêmes, l’Iranien est un homme de paix, dont l’accueil ne laisse jamais son visiteur sans émotion. Sensible, généreux et d’une grande richesse culturelle, parfois même en français, il est de ce beau voyage sur les terres persanes le plus beau souvenir, celle d’une rencontre avec un étranger si proche de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.